Auto-Hypnose

Philippe PENIGAULT

Philippe PenigaultHypnose Ericksonienne.

Thérapies Brèves.

Vice président de la Fédération Nationale des Orthophoniste. (FNO)

Membre du Haut Conseil aux Professions Paramédicales. (HCPP)

Administrateur du Syndicat des Orthophonistes de la région Ile de France (SDOP)

Commissaire paritaire départemental des orthophonistes de Paris auprès de la CPAM.

Commissaire à la délivrance de l’autorisation d’exercice pour les diplômés européens

Membre de la Conférence Nationale de santé. (CNS)

Membre de la Commission Spécialisée des Droits des Usagers du système de sante (CSDU)

Membre du comité directeur du Système régional d'Organisation des soins. (SROS)

Enseignant au Département Universitaire de Formation en Orthophonie, Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière, Paris VI

Enseignant au Conservatoire National des Arts et Métiers. (CNAM)

Formation au CHTIP, Collège d'Hypnose et Thérapies Intégratives de Paris

hypnose-therapie-breve.com/PENIGAULT_Philippe-Paris.html
 

2, rue de Reims
Paris 75013
France
Téléphone: 01 45 85 93 63

Dr Maud BENETTI

Praticien Hospitalier en Psychiatrie au CHU de Dijon.
Hypnose Médicale, Hypnose Ericksonienne


Formée en Hypnose Ericksonienne au Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris
CHU de Dijon
2 bd Maréchal de Lattre de Tassigny
Dijon 21033 Dijon
France

Dr LELARGE Elise

Psychiatre.

Ancienne assistante des hôpitaux de Nantes.

Activité libérale de psychothérapie au CITI - Centre Interdisciplinaire de Thérapie Intégrative.

Conférencière aux Congrès et Forums de la Confédération Francophone d'Hypnose et Thérapies Brèves.

Enseignante à l'Institut Milton H. Erickson de Rezé (banlieue de Nantes)

Consultations Individuelles et Groupes.

Consultations Couples et Familles.

Accompagnement des maladies physiques.

Psychiatrie de liaison dans l'unité d'évaluation et de traitement de la douleur du Centre Catherine de Sienne, aux Nouvelles Cliniques Nantaises et à la Croix Rouge Française à Nantes.


 


 

L'Approche en Hypnose Ericksonienne.

A. Une approche spécifique
Milton Erickson a toujours travaillé seul, en original. Il pratiquait l’hypnose et la psychothérapie, à sa façon…

C’est justement cette approche très personnelle qui a fasciné plusieurs de ses contemporains (dont Steve de Shazer) et qui continue à intriguer nombre de thérapeutes à l’heure actuelle.

Erickson ne faisait
« guère de différences entre la thérapie, la supervision et l’enseignement : il utilisait les mêmes techniques d’influence. Pour lui, un changement est un changement et la thérapie n’est qu’un apprentissage comme les autres. » (101)

Nous présentons, ici, trois principaux aspects du travail d’Erickson qui ont sans doute influencé Steve de Shazer.

1. Une approche psychocorporelle.
Que ce soit l’approche de Palo Alto que nous détaillerons après, celle d’Erickson ou celle de Steve de Shazer, la communication, dans ses aspects verbaux et corporels est au cœur de la pratique thérapeutique.

Milton Erickson a particulièrement développé l’art de cette communication verbale et non verbale, de cette résonance entre le patient et le thérapeute.

Utiliser les ressources des patients
Pour Erickson, l’objectif de la séance de thérapie est de permettre aux patients de transposer leurs expériences et leurs apprentissages passés dans leur problème. (48)

Cela leur permet, dit‑il, de découvrir une nouvelle dimension à la situation dans laquelle ils sont enfermés. Ils retrouvent alors, par ce processus, leurs capacités à résoudre les problèmes et peuvent sortir de leurs difficultés.
Pour ce thérapeute, les ressources sont des capacités inconscientes. Quand elles sont disponibles, une personne peut librement les utiliser pour faire face aux évènements de sa vie. La définition de l’inconscient retenue par Erickson est tout à fait différente de l’acception freudienne. Il nous parait donc important de la préciser ici. Michel Kerouac fait le commentaire suivant :

« pour Erickson, est inconscient tout ce qui n’est pas conscient. L’inconscient est une sorte de réservoir de ressources. (…) dans lequel, entre autres, deux potentiels, adaptatif et rééducatif, sont emmagasinés et prêts à être mis au service d’un apprentissage. (…) C’est le lieu où le sujet peut trouver, avec l’aide contextuelle du thérapeute, les solutions non utilisées, ses capacités restées intactes, non explorées. » (48)

L’inconscient est ici notre allié, notre guide le plus précieux. C’est la partie la plus riche de l’individu. (50) Françoise Kourilsky, schématise cette conception de la façon suivante :
Le sujet, aux prises avec un problème, a perdu le contact avec ses ressources. La coopération avec son inconscient s’effectue mal. Il ne sait plus le mobiliser.

C’est un peu comme si le conscient avait pris le pouvoir, faisait toujours appel aux mêmes mécanismes inefficaces et redondants. (50)

Pour mieux comprendre cette notion particulière d’inconscient, François Roustang, dans La fin de la plainte (72), propose une métaphore empruntée à Edelman (22) et au domaine de l’immunologie :

« Le système [immunitaire] de reconnaissance engendre d’abord une population diversifiée d’anticorps pour ensuite sélectionner a posteriori celles qui s’ajustent le mieux, ce qui ne l’empêche nullement de garder en mémoire le souvenir de ses expériences passées. Il en serait de même pour le cerveau humain dont la puissance combinatoire touche à l’infini et qui n’est donc jamais sans ressources pour percevoir les complexités du monde extérieur dont les types de relations, si nombreux soient‑ils, restent infimes au regard des siens. » (72)

Ce qui est fondamentale dans cette approche est la conviction profonde que le sujet possède les capacités nécessaires pour faire face à toute situation. C’est l’accès aux capacités qui est empêché. Et c’est ici que se situe le rôle du thérapeute : permettre au patient de retrouver la souplesse de ses mécanismes de réponse.
François Roustang, souligne que :

« L’adaptation du vivant à son environnement n’a rien à voir avec la soumission à l’idéologie dominante. Elle est réanimation du corps et par là même réactualisation de son rôle dans le système actuel des rapports aux êtres et aux choses, elle est le déploiement de ses possibilités dans le réel où il est placé. » (72)

Les séances de thérapie sont le lieu pour faire des expériences inédites qui ouvrent de nouvelles possibilités dans le contexte particulier de la situation où se trouve chaque patient. (50)

De Shazer ne fait pas directement référence à cette notion d’inconscient mais bien à celle des ressources.

Pour lui, la relation thérapeutique construite sur un jeu de langage à le même objectif que celui d’Erickson : développer les capacités des patients à construire leurs propres solutions.
 


(Extrait de la thèse de Docteur en Médecine, qualification Psychiatrie, 2004: Approche Psychothérapique Solutionniste en Institution)


Contactez ce thérapeute


 


Centre Interdisciplinaire de Thérapie Intégrative
15, Avenue Louise Michel
Rezé 44400
France
Téléphone: 02.40.40.32.15
47° 11' 17.3292" N, 1° 32' 58.5204" W

AUDRAIN-SERVILLAT Bernadette

Hypnose Ericksonienne
Thérapies Brèves
Psychothérapeute, Diplômée de l'Université de Nantes.
Activité libérale de consultation de psychothérapie au CITI, Centre Interdisciplinaire de Thérapie Intégrative
Intervenante dans le cadre du Réseau Diabète 44
Animatrice de groupes de paroles à l'Unité de Soins Palliatifs du CHU de Nantes.

Chargée d'Enseignement à l'Institut Milton H. Erickson de Rezé

Intervenante aux Congrès d'Hypnose & Thérapies Brèves.



Intervenante au Congrès de Liège en 2009 de la Confédération Francophone d'Hypnose & Thérapies Brèves

L’Hypnose et les outils de la thérapie brève dans le contexte des soins palliatifs.

Le contexte des soins palliatifs, et plus spécialement le travail en équipe mobile, est particulier. Nous sommes souvent amenés à intervenir dans l’urgence, et nous assistons parfois à des drames.

Nous rencontrons des malades épuisés, des familles découragées et des équipes parfois débordées. L’intérêt d’une approche systémique repose sur le fait que la prise en charge d’une situation problématique peut se faire à plusieurs niveaux : d’une part rencontrer le patient au soir de sa vie et prendre en compte ses besoins , d’autre part rencontrer les familles ou les proches qui vivent difficilement le départ de l’un des leurs (avec parfois la rancœur, la colère , les reproches…).

Notre travail consiste aussi à aider les équipes soignantes lorsqu’elles sont en difficulté dans une prise en charge.

Mais nous pouvons aussi rencontrer ensemble les malades ET leurs familles, les patients, les familles ET les équipes soignantes et faire en sorte que la parole circule. Dans cette proposition de communication, j’aimerais partager avec vous comment l’utilisation de l’hypnose et des outils de la thérapie systémique a été et est toujours pour moi un bon moyen d’éviter de prendre de plein fouet tout ce qui se joue lors de l’accompagnement des personnes en fin de vie ; comment l’hypnose et les questionnements solutionnistes peuvent nous aider, nous thérapeutes, à adapter notre posture, garder les pieds dans notre propre monde tout en étant bien présent auprès des malades et de leur entourage.

- Pour le patient d’abord, qui doit faire face , avec tout ce que cela engendre de tristesse , de désespoir, à la dégradation physique (après un chemin parfois très long de combat contre la maladie), l’hypnose conversationnelle ou plus formelle peut apporter un peu de confort, aider à soulager une douleur. Elle permet au thérapeute de s’ajuster, d’être également plus au calme avec ses propres émotions.

- Pour les familles, qui ne comprennent pas ou qui n’acceptent pas la mort prochaine de l’un de leurs proches, les questionnements solutionnistes, les questionnements circulaires, les recadrages, sont des outils précieux qui aident au désamorçage de situations parfois explosives.

- Enfin, pour le personnel soignant, lors des groupes de paroles, les outils de la thérapie orientée solution permet souvent d’installer un autre climat, d’aborder les problèmes sous un angle différent.

Forme : présentation des outils utilisés, présentation de quelques cas cliniques et réflexion autour de la posture du thérapeute.

Publie régulièrement dans la Revue Hypnose & Thérapies Brèves

Contactez cette thérapeute



 





CITI - Centre Interdisciplinaire de Thérapie Intégrative
15, avenue Louise Michel
Rezé 44400
France
Téléphone: 02.40.40.32.15
47° 11' 17.3292" N, 1° 32' 58.5204" W

Dr ZEIDAN Jihad, dentiste, hypnose et dentisterie

Chirurgien Dentiste formé à l'hypnose et aux thérapies brèves

Diplomé de la faculté de chirurgie dentaire de Nantes, formation hypnose et thérapies brèves à Nantes, formateur en hypnose pour les chirurgiens dentistes.

Institut Milton Erickson de Nantes

En savoir plus sur le Dr ZEIDAN sur hypnose-ericksonienne.org

Vidéo TF1 sur hypnose et dentisterie

1 Bis rue des vignes
Pont Saint Martin 44860
France
Téléphone: 0240327268
47° 7' 45.21" N, 1° 34' 50.8908" W